TAMBOUR


TAMBOUR
TAMBOUR

TAMBOUR

Instrument à percussion, typique avant tout des membranophones (il existe cependant des tambours de bois, des tambours de bronze, des tambours à friction, etc.). La famille des tambours comprend des formes extrêmement variées, selon que l’instrument possède une ou deux membranes, selon que la caisse de résonance est en bois, en métal ou en poterie; la caisse est ordinairement de forme cylindrique ou hémisphérique (le tambour en sablier est formé de deux cônes assemblés et réunis par leur pointe). La nature des peaux varie aussi: peau de chèvre, de veau, de mouton, de poisson, etc. Le laçage de tension de la membrane prend la forme d’un filet, d’un Y, d’un W, d’un N. Si les timbales ont un son déterminé, la plupart des tambours n’offrent qu’un son imprécis, mais cependant plus ou moins grave, plus ou moins sec ou rond, plus ou moins clair. De la grosse caisse au plus petit tambourin, la richesse sonore de la famille des tambours se déploie. On attaque la membrane à main nue, avec les doigts, avec des battes, des mailloches, des baguettes, des balais métalliques, etc. Le tambour cylindrique en bois serait originaire de l’Inde et aurait pénétré en Europe avec les invasions sarrasines. Il est attesté en France, en 1347, lors de l’entrée à Calais du roi Édouard III. L’étymologie est controversée; tambor et tabor viendraient du persan tabîr ; en arabe, tanb r désigne un instrument à cordes (cf. le tanpurâ indien, qui est une sorte de sitar, et le tambura bulgare, qui est une espèce de luth). C’est le tambour en poterie (un vase à fond ouvert et à unique membrane collée sur l’autre orifice) qui semble être le premier modèle de tambour. On en connaît quelques spécimens datant du Néolithique. La darbuqqa d’Afrique du Nord en est un exemple actuel. Le tambour sur cadre est lui aussi connu depuis longtemps (on en possède une représentation sur un vase sumérien du IIIe millénaire); le cadre circulaire ou rectangulaire est en bois, voire en os. Le tambour de basque est une sorte de tambour sur cadre; à ce sujet, il convient de signaler qu’on désigne sous cette expression un instrument muni de cymbalettes qui s’entrechoquent quand on le secoue; il n’a qu’une seule peau et est fort utilisé en Espagne (une variante, le tambour de Biscaye, possède des grelots et des sonnettes plus volumineuses que celles du tambour de basque; mais ce tambour-là est ignoré des Basques et on ne sait quelle est la raison de cette dénomination, le petit tambour plat connu dans le Pays basque [atabal ] n’ayant pas de grelots). Le tambourin désigne parfois et par erreur le tambour sur cadre avec ou sans cymbalettes: alors que le terme doit être réservé au tambourin provençal, représentant typique de ce petit tambour vertical, cylindrique, à double membrane, dont une seule est frappée par une main (l’autre joue habituellement d’une flûte à trois ou quatre trous, du genre galoubet ou txistu). À l’orchestre symphonique classique, on utilise surtout la grosse caisse, les timbales, la caisse roulante et la caisse claire (tarole ou caisse plate). Sont également utilisées des variétés de tambours cylindriques du genre Ruhrtrommel (Rolltrommel , Röhrentrommel , Leinentrommel , Landsknechtrommel , Wirbeltrommel ), dont le diamètre est intermédiaire entre la grosse caisse et la caisse claire, mais dont la hauteur de cylindre est plus grande.

Ordinairement, on écrit le rythme du tambour sur une seule ligne. On note le ras (c’est-à-dire deux petits coups de la baguette à main gauche, rebondis et rapides)

On note le fla (coup simple que précède un effleurement de la seconde baguette) et le rim-shot («coup donné par une baguette dont l’olive attaque la peau et dont le corps touche en même temps le cercle de la caisse, son métallique des drummers de jazz», d’après F. Dupin):

Le tom-tom (à ne pas confondre avec tam-tam) est un tambour sans timbre, à une peau, à la sonorité ronde. On le rencontre en séries de dimensions variables (contrebasse, grave, moyen, aigu); il donne un son normalement indéfini, mais on peut parvenir à un semblant d’accord. Il provient d’Amérique du Sud, où il est presque toujours petit. Les compositeurs du XXe siècle (Stockhausen, Varèse, Maderna, Donatoni...) l’ont fréquemment employé. À côté des bongos, on peut citer les tumbas (ou congas), que l’on joue par deux, trois ou quatre. Ils sont monomembranés et représentent la contrebasse des toms, avec un son plus profond et caverneux. On les rencontre en Afrique et à Cuba. La caisse des congas est conique, contrairement à celle des bongos, qui est cylindrique. On appelle tambour à corde un tom-tom au centre de la peau duquel est fixée une corde (boyau, cuir) enduite de colophane et le long de laquelle on fait déraper un morceau de tissu; la vibration ainsi produite se transmet à la membrane et évoque le rugissement du lion (d’où parfois le nom donné à cet instrument: lion’s roar ). Le tambour de bois ou tambour à lèvres, à langues (Schliztrommel , tambour à fente) n’est pas un membranophone. Une pièce de bois, fendue dans sa longueur, est évidée inégalement: les deux bords de la fente n’ont pas la même épaisseur, d’où deux sons de hauteur différente, à la frappe. L’instrument est répandu surtout en Afrique noire et en Océanie. Le tambour de bronze, connu en Extrême-Orient depuis le \TAMBOUR Ier millénaire, ressemble, par ses formes, à un tambour dont les membranes auraient été remplacées par deux lames de métal; sa sonorité et sa technique évoquent celles des gongs. Le tambour à eau (dont la caisse contient plus ou moins d’eau, d’où «hauteur» différente) et le tambour d’eau (dont la caisse flotte sur l’eau ou la frappe) sont d’autres variétés de tambours. Le tambour d’eau africain est une sorte de calebasse qui flotte sur de l’eau, elle-même contenue dans une calebasse plus grande; on le frappe parfois avec des espèces de cuillers de bois. Les tambours à eau d’Amérique (du Nord et du Sud) sont habituellement des poteries monomembranées; elles contiennent de l’eau, qui, pour les Indiens, aurait un pouvoir magique. Signalons pour terminer le petit tambour de poignet, appelé tambori ou tambouri; il consiste en une petite caisse cylindrique munie d’une double membrane avec un double timbre. L’instrument est accroché au poignet gauche, voire au cou du joueur; il est frappé avec une baguette. On le rencontre dans le midi de la France (Roussillon). Il est associé à une petite flûte (flabiol).

tambour [ tɑ̃bur ] n. m.
• 1300; tabour 1080 ( tabouret); p.-ê. du persan tabir, nasalisé sous l'infl. de l'ar. at-tambour, instrument à cordes
I
1Instrument à percussion, formé de deux peaux tendues sur un cadre cylindrique ( caisse) et que l'on fait résonner à l'aide de baguettes. Tambour militaire. Tambour plat : caisse claire. Battement, roulement de tambour. Batteries de tambour. Clairons et tambours d'un régiment. clique, fanfare.
Bruit, son du tambour. « Nous fûmes réveillés par les tambours de la mobilisation » (Maurois).
Loc. Tambour battant. Battre le tambour. Sans tambour ni trompette : sans attirer l'attention. — Fam. Raisonner (résonner) comme un tambour, très mal.
2Par ext. Celui qui bat le tambour. Les tambours du régiment. « Trois jeunes tambours » (chanson populaire). Tambour-major (voir ce mot). Tambour de ville : garde champêtre qui faisait des annonces au son du tambour. ⇒ tambourinaire.
3Par ext. Tout instrument à percussion à membrane tendue. timbale. Tambour de basque : petit cerceau de bois muni d'une peau tendue et entouré de grelots. ⇒ tambourin. Tambours africains. tam-tam. Tambour d'aisselle. Message transmis par tambour ( tambouriner) . Tambour arabe ( darbouka) , cubain ( conga) .
Mus. Instrument à percussion formé d'une cavité résonante (quelle qu'en soit la matière et la forme). Tambour de bois (Afrique, Extrême-Orient). Tambour d'eau (où l'eau forme caisse de résonance). Tambour de bronze d'Extrême-Orient, où la membrane est remplacée par une plaque de bronze.
IIPar anal. de forme
1(1630) Petite entrée à double porte (comme un sas), servant à mieux isoler l'intérieur d'un édifice. Tambour d'église. Par ext. Tourniquet formé de quatre portes vitrées, en croix, à l'entrée d'un édifice public, d'un hôtel. Tambour cylindrique. Porte à tambour.
2(1630) Cylindre sur lequel s'enroulait la chaîne d'une horloge; boîtier de ressort d'une montre.
3(1732) Assise cylindrique d'un fût de colonne.
Soubassement cylindrique d'une coupole.
4(1765) Métier circulaire pour broder à l'aiguille. Broderie au tambour.
5(XVIIIe) Techn. Cylindre d'un treuil. Câble enroulé sur le tambour. Tambour de remorque. Tambour de moulinet (pêche).Cylindre (dans un mécanisme, une machine). Le tambour d'un lave-linge. Typogr. Tambour de justification, utilisé en monotype. — Poulie large à jante non bombée. Roue de loterie. Inform. Tambour magnétique : mémoire de masse d'un ordinateur, en forme de cylindre.
6(1906) Bouton gradué permettant d'effectuer des mesures. Tambour de frein : pièce cylindrique solidaire de la roue, à l'intérieur de laquelle frottent les segments. Bicyclette munie de freins à tambour.
7Pêche Engin de pêche cylindrique (en filet, en fil de fer), sorte de verveux à deux ouvertures.

tambour nom masculin (ancien français tabour, du persan tabir) Instrument composé d'une cavité ouverte ou fermée, amplifiant des sons donnés par la mise en vibration de la cavité elle-même, ou d'une ou deux peaux tendues ; dans la musique occidentale, instrument composé d'un fût cylindrique en bois ou en métal aux extrémités duquel sont tendues deux peaux, dont une est frappée avec des baguettes. Homme qui bat du tambour. Architecture et Bâtiment Chacun des éléments du fût d'une colonne, s'agissant de cylindres de pierre posés sur leur lit et dont le diamètre est supérieur à la hauteur (caractères inverses de ceux du tronçon). Construction de plan circulaire, elliptique, polygonal, etc., exhaussant une coupole. Sorte de sas, enceinte de menuiserie à plusieurs portes disposée à l'entrée d'un bâtiment pour réduire l'admission d'air extérieur, de vent. (La porte à tambour est un tambour circulaire à l'intérieur duquel tourne, autour d'un axe vertical, un assemblage de vantaux dessinant une croix grecque en plan.) Broderie Petit métier formé de deux cercles de bois s'emboîtant l'un dans l'autre et entre lesquels on tend le tissu à broder. Fortification Petit retranchement couvrant une porte de ville ou d'ouvrage fortifié. Manutention et stockage Appareil sur lequel s'enroule le câble d'un treuil. Mécanique Pièce cylindrique de révolution, servant de support (tambour d'enroulement), de liaison (tambour à cames) ou d'indication (tambour gradué). Équipements ménagers Cylindre rotatif en acier perforé, logé dans la cuve d'un lave-linge ou d'un sèche-linge. Métrologie Cylindre de gros diamètre, portant à sa périphérie une graduation permettant de mesurer des rotations par lecture en face d'un index. Textiles Grand cylindre de différentes machines textiles (carde, ourdissoir sectionnel, séchoir, etc.). ● tambour (citations) nom masculin (ancien français tabour, du persan tabir) Gustave Flaubert Rouen 1821-Croisset, près de Rouen, 1880 Académie française, 1880 Une sottise ou une infamie, en se renforçant d'une autre, peut devenir respectable. Collez la peau d'un âne sur un pot de chambre, et vous en faites un tambour. Carnets Joseph Joubert Montignac, Corrèze, 1754-Villeneuve-sur-Yonne 1824 Le son du tambour dissipe les pensées ; c'est par cela même que cet instrument est éminemment militaire. Carnets tambour (difficultés) nom masculin (ancien français tabour, du persan tabir) Orthographe Toujours au singulier dans les expressions sans tambour ni trompette et tambour battant. ● tambour (expressions) nom masculin (ancien français tabour, du persan tabir) Au son du tambour, bruyamment. Familier. Sans tambour ni trompette, sans bruit, en secret. Tambour de hausse ou de dérive, organe des appareils de pointage des bouches à feu, qui permet le pointage en hauteur ou en direction. Frein à tambour, frein dans lequel un tambour solidaire d'une roue peut être ralenti ou immobilisé par l'expansion interne sur la couronne périphérique, de mâchoires garnies de matériau de frottement. Tambour de frein, pièce circulaire, solidaire du moyeu de la roue et sur laquelle s'exerce le frottement d'un segment de frein. Enroulement en tambour, enroulement formé de bobines disposées sur la surface cylindrique du rotor ou du stator d'une machine électrique. Tambour magnétique, mémoire formée par un cylindre métallique dont la surface est recouverte d'une couche sensible qui permet d'y enregistrer des informations sous forme de polarisations magnétiques. Tambour de basque ou tambour sur cadre, petit cerceau de bois muni d'une peau tendue et entouré de grelots ou de petites cymbales de cuivre. Tambour fixe, moulinet à bobine fixe, dont le dévidage se fait en bout. Pigeon tambour, type de pigeon dont la modulation du roucoulement imite le son du tambour. ● tambour (synonymes) nom masculin (ancien français tabour, du persan tabir) Musique. Tambour de basque ou tambour sur cadre
Synonymes :

tambour
n. m.
rI./r
d1./d MUS Instrument à percussion, constitué d'un cadre cylindrique sur lequel sont tendues deux peaux et que l'on fait résonner au moyen de deux baguettes. Battre du tambour.
|| Loc. fig. Mener une affaire tambour battant, rondement, avec énergie.
Fig., Fam. Sans tambour ni trompette: discrètement, sans bruit.
|| Tambour de basque: petit cerceau de bois garni de grelots, dont une face est recouverte d'une peau tendue sur laquelle on frappe avec les doigts.
d2./d Personne qui bat du tambour.
|| Tambour-major: V. ce mot.
d3./d (Afr. subsah.) Tam-tam.
Spécial. Tam-tam fait d'un tronc d'arbre creusé, qui symbolise le pouvoir royal.
|| Tambour d'aisselle: petit tam-tam que l'on tient serré sous le bras. Syn. tama, tam-tam d'aisselle.
rII./r (Par anal. de forme.)
d1./d TECH Pièce de forme cylindrique. Tambour d'un treuil, d'un enregistreur de température. Frein à tambour, dans lequel les garnitures viennent s'appliquer contre une partie cylindrique, solidaire de la roue.
|| Petit métier en forme d'anneau sur lequel on tend une étoffe pour la broder à l'aiguille.
d2./d ARCHI Chacune des pierres cylindriques constituant le fût d'une colonne.
d3./d CONSTR à l'entrée d'un local, portes vitrées tournant ensemble autour d'un même axe.

⇒TAMBOUR, subst. masc.
A. — 1. a) Instrument à percussion constitué d'une caisse cylindrique dont les fonds sont formés d'une peau tendue, que l'on fait résonner en frappant la peau supérieure avec des baguettes. Son, battement, roulement, grondement du tambour; baguettes, batterie de tambour; clairons et tambours. Le tambour militaire (...) se prête à toutes les formules rythmiques par l'emploi alternatif ou simultané de ses deux baguettes (LAVIGNAC, Mus. et musiciens, 1895, p. 186). J'entends l'orgue de barbarie des chevaux de bois, le clairon du bal, les tambours de la ménagerie, le boniment du lutteur et la rumeur de la foule (BARRÈS, Cahiers, t. 8, 1910, p. 229).
Battre, jouer du tambour sur qqc. Produire un roulement rappelant celui du tambour en frappant sur quelque chose. Les enfants, Laure et Jules, accoururent, battirent du tambour sur une vieille poêle (ZOLA, Terre, 1887, p. 479). J'ai dû enlever mon chapeau parce que, dessus, la pluie y jouait au tambour (GIONO, Baumugnes, 1929, p. 115).
Battre (le) tambour. Faire une annonce, un signal sur le tambour. On battit le tambour pour assembler la troupe (Ac. 1935).
Loc. adv.
Tambour battant. Au son du tambour. Une puissante colonne d'infanterie de ligne (...) déboucha dans la rue au pas de course, tambour battant, clairon sonnant, bayonnettes croisées (HUGO, Misér., t. 2, 1862, p. 490). Au fig. V. battant2.
Loc. adj. [En parlant des cheveux] En baguettes de tambour. Raides. Il avait (...) la barbe et les cheveux roux, ceux-ci assez rares et dressés en baguettes de tambour sur un crâne pointu (RIVIÈRE, Cézanne, 1936, p. 108).
Loc. fig., p. plaisant. Raisonner comme un tambour (mouillé). V. raisonner1 I B 1 b ex. de Toulet.
Proverbe, vx. C'est vouloir prendre les lièvres au son du tambour. C'est faire beaucoup de bruit autour de quelque chose qui a besoin de secret pour être mené à bien. (Ds Ac. 1798-1878).
b) P. méton. Personne qui joue du tambour notamment parce qu'elle a la charge de faire certaines annonces. Les tambours du régiment; tambour chef. À huit heures, le tambour de la garde nationale vint prévenir M. Arnoux que ses camarades l'attendaient (FLAUB., Éduc. sent., t. 2, 1869, p. 100).
Tambour (de ville). Préposé, garde-champêtre qui joue du tambour pour faire certaines annonces. M. Bélignat (...) était assis sur une pierre basse, polie par le temps, celle qui servait de marchepied au tambour de ville (DANIEL-ROPS, Mort, 1934, p. 185). Le jour fixé, aussitôt le tambour parcourt les rues du village, les hameaux et même les villages voisins, battant le « ban des vendanges » (MENON, LECOTTÉ, Vill. Fr., 2, 1954, p. 74).
c) P. anal., littér. Son ou résonance semblables à ceux produits par un tambour. C'était la lente, l'harmonieuse escalade Qui mêle les sifflets aux tambours des cascades (JAMMES, Géorgiques, Chant 4, 1911, p. 46). Une énorme masse d'eau, épaisse, écumant et sautant roula dans la prairie (...) puis elle se décida par la gauche au saut dans l'abîme et, au bout de dix secondes éternelles, on entendit monter du fond son éclatant tambour (GIONO, Eau vive, 1943, p. 362).
2. En partic.
a) Tambour de basque. V. basque2.
b) MUSICOL. Instrument à percussion, avec ou sans membrane, muni d'une caisse de résonance de matière et de forme diverses. Tambour de bois, de bronze; tambour d'eau; tambours africains, chinois, hindous. De temps en temps, sous la haute futaie sonore, les vibrations lentes d'une énorme cloche de bronze, ou les coups sourds d'un monstrueux tambour-à-prière (LOTI, Japoneries, 1889, p. 154). Il existe (...) des tambours-hochets à une ou deux membranes (SCHAEFFNER, Orig. instrum. mus., 1936, p. 45).
B. — P. anal.
1. [P. réf. à la fonction]
a) ANAT., vx. Cavité située entre le conduit auditif et l'oreille interne (d'apr. PRIVAT-FOC. 1870). Synon. caisse du tympan.
b) ZOOL. Appareil vibrant de l'organe stridulant des lépidoptères (d'apr. SÉGUY 1967).
2. [P. réf. au son produit]
a) ICHTYOL., vx. ,,Poisson capable d'émettre une sorte de ronflement dû aux vibrations de sa vessie natatoire`` (ROB. 1985).
b) MUS. (orgue). ,,Jeu de gammes, en vogue au XVIe s., composé de deux tuyaux de bois graves à bouche`` (Mus. 1976).
c) ZOOL. Pigeon tambour. (Variété de) pigeon domestique dont le roucoulement est très fort. La famille des colombidés (...) comprend: (...) La colombe colombin, et la colombe biset. Puis viennent successivement: Les pigeons (...), trembleur, tambour et pattu (LEDIEU, CADIAT, Nouv. matér. nav., t. 2, 1890, p. 449).
C. — P. anal. (de forme)
1. [Désigne une partie de dispositif ou une pièce d'instrument ayant une forme cylindrique]
a) ARCHITECTURE
) Élément de pierre cylindrique qui sert à former le fût d'une colonne ou le noyau d'un escalier à vis. [Philibert Delorme] se flattait (...) d'avoir créé un ordre français en élevant des colonnes baguées de place en place pour dissimuler les jointures des tambours (HOURTICQ, Hist. art, Fr., 1914, p. 155).
) Partie cylindrique d'un édifice; étage sur lequel repose une coupole ou un dôme. Un cercle de colonnes isolées environnées d'une galerie s'élève dans [des églises circulaires du temps de Constantin] (...). Sur ces colonnes repose la coupole centrale, soit directement, soit au sommet d'un tambour cylindrique (LENOIR, Archit. monast., 1852, p. 320).
) Assise cylindrique du chapiteau corinthien (d'apr. CHABAT 1881, NOEL 1968). Parmi les feuilles vertes découpées sur le tambour du chapiteau, des boutons et des calices de lotus se détachaient avec leurs couleurs naturelles (GAUTIER, Rom. momie, 1858, p. 229).
b) DENTELL. Tambour à broder. ,,Cylindre rembourré dont les dentellières font usage pour confectionner ou raccommoder certaines sortes de dentelles ou métier circulaire sur lequel l'étoffe est tendue et disposée de façon qu'on la brode avec des aiguilles crochues`` (HAVARD 1890). Broder au tambour. Le chat Minos dormait sous l'éclat rose de l'âtre, aux pieds de la nourrice, qui remuait les vingt bobines de son tambour à broder la dentelle (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 36).
c) HORLOG. Cylindre sur lequel vient s'enrouler la corde ou la chaîne qui sert à remonter une horloge. Le phénomène ne peut être répété aussitôt après qu'il a pris fin: il faut à nouveau enrouler la corde autour du tambour et régler l'écoulement du mercure (BASSERMANN-JORDAN, Montres, horl. et pend., 1964, p. 160).
d) INFORMAT. Tambour magnétique, mémoire à tambour. Support de mémoire à accès direct employé avant la généralisation des disques magnétiques, constitué par un cylindre mobile autour de son axe, recouvert d'une couche magnétisable sur laquelle les données sont conservées par enregistrement magnétique (d'apr. MORVAN Informat. 1981, LUCA Micro-informat. 1984):
1. Ce qu'on peut dire de plus sûr au sujet des supports d'information utilisés comme mémoires dans les ordinateurs est qu'il y en aura demain de nouveaux. Nous en mentionnerons toutefois trois, outre les bandes et films magnétiques déjà décrits: le disque et le tambour magnétiques, la mémoire de tores magnétiques.
JOLLEY, Trait. inform., 1968, p. 203.
Tambour d'impression. ,,Organe d'une imprimante ou du bloc d'impression d'une tabulatrice qui porte les roues ou les barres à caractères`` (LE GARFF 1975).
e) MÉCAN. Tambour de frein. ,,Cylindre creux solidaire de la pièce à freiner sur la surface intérieure duquel frottent les garnitures des segments de frein`` (DEW. Technol. 1973). Le frein à tambour est assez bon sur l'axe d'arrière de la bicyclette (BAUDRY DE SAUNIER, Cycl., 1892, p. 208). Certains [freins] agissent directement sur les essieux: tels sont les freins à sabots frottant sur les bandages des roues et les freins à tambours comportant des mâchoires venant serrer sur des tambours calés sur les essieux (BAILLEUL, Matér. roulant ch. de fer, 1951, p. 155).
f) MINES. Machine d'extraction à tambour. Machine d'extraction comprenant un cylindre à deux câbles dont l'un s'enroule par-dessus pendant que l'autre se déroule par-dessous (d'apr. Lar. encyclop.).
g) MÉTROL. Pièce cylindrique ou cônique portant des graduations et animée d'un mouvement de rotation permettant d'effectuer des mesures (d'apr. BOISSIER 1975).
h) PÊCHE
) Tambour mobile. Moulinet dont la bobine tourne lors du lancement de la ligne, quand le lancer est fait en force (d'apr. POLLET 1970).
) Filet de forme cylindrique dont chacune des deux extrémités forme un goulet en entonnoir dirigé à l'intérieur du filet (d'apr. Lar. 20e). Synon. louve (v. loup II B 1 a ).
i) PÉTROL. Tambour de forage. Cylindre du treuil de forage sur lequel s'enroule le brin vif du câble de manœuvre (d'apr. Pétrol. 1964).
j) TECHNOLOGIE
) Cylindre de bois ou de fer sur lequel vient s'enrouler une corde ou un câble. Le diamètre du tambour [d'un treuil] est d'autant plus faible que la charge remontée est plus forte (BRESSON, Manuel prospect., 1923, p. 360).
) Cylindre rotatif de certains appareils. Dans cet extrac-teur, l'aspiration est produite au moyen de palettes mises en mouvement par la rotation d'un tambour excentré et disposées de manière à intercepter le passage direct du gaz dans toutes leurs positions (QUÉRET, Industr. gaz, 1923, p. 126).
) Partie centrale de machines ou d'appareils généralement destinés à laver, à sécher ou à apprêter certains matériaux ou produits, consistant en un cylindre creux rotatif dans lequel ceux-ci peuvent être chargés. Tambour de machine à laver. Le système Galland consiste à effectuer la germination [de l'orge] dans des tambours rotatifs où circule un courant d'air humide (BOULLANGER, Malt., brass., 1934, p. 141):
2. Au milieu de la salle, il y avait le moulin à lin, une grande machine de tôle à tambours, quelque chose comme une gigantesque lessiveuse horizontale, mue par des courroies de cuir, et que des hommes manœuvraient.
VAN DER MEERSCH, Empreinte dieu, 1936, p. 207.
k) TOPOGR. Tambour micrométrique. ,,Commande d'un dispositif amplificateur permettant la lecture de la valeur d'un petit angle observé dans la lunette`` (Topogr. 1980).
2. [Désigne une enceinte, une constr. ou un dispositif plus ou moins cylindrique destiné à protéger qqc.]
a) BÂTIMENT
) Enceinte de menuiserie munie d'une ou plusieurs portes, qu'on place à l'entrée d'un édifice notamment pour empêcher l'air froid du dehors de pénétrer à l'intérieur. Tambour vitré (Ac.). P. anal. Les députés sortaient d'un air nonchalant, par les deux grands tambours de drap vert qui masquaient les portes (ZOLA, E. Rougon, 1876, p. 33).
) Tambour, porte (à) tambour, porte-tambour. Tourniquet qui s'ajuste dans une enceinte de menuiserie, formé de quatre portes vitrées disposées en croix, qu'on place à l'entrée des édifices très fréquentés (hôtels, lieux publics, etc.). Le tambour de sortie tourna (ARNOUX, Écoute, 1923, p. 148). Les restaurants à portes-tambours (ROY, Bonheur occas., 1945, p. 22).
b) BOUCH., vx. ,,Table rectangulaire, à un ou plusieurs étages, servant à l'exposition des morceaux de viande sur le trottoir`` (CHAUD. 1970).
c) DÉFENSE. Retranchement qui couvre la porte d'une ville ou l'entrée d'un ouvrage (d'apr. BACH.-DEZ. 1882).
d) FUMISTERIE. Ouvrage en plâtre placé sous le manteau d'une cheminée pour l'empêcher de fumer (d'apr. JOSSIER 1881).
e) HYDRAULIQUE. Coffre de plomb dont on se sert dans un bassin pour rassembler l'eau qui alimente différentes conduites ou jets (d'apr. BOUILLET 1859, BACH.-DEZ. 1882).
f) MARINE
) Assemblage de tôle entourant entièrement une écoutille, une ouverture des machines ou des chaudières, et formant un conduit vertical entre les ouvertures de deux ponts (d'apr. GRUSS 1952). Sur les cuirassés récents, les tambours formant l'entourage des cheminées et des principaux panneaux de descente et d'aérage sont défendus par un blindage (CRONEAU, Constr. nav. guerre, t. 2, 1892, p. 220).
Tambour de jaumière. ,,Conduit étanche à l'intérieur duquel tourne la mèche supérieure du gouvernail entre son ouverture d'entrée dans la coque (...) et le pont sur lequel est fixé l'appareil à gouverner`` (GRUSS 1952).
) Assemblage de fer ou de bois formant un coffre demi-cylindrique qui couvre la partie supérieure d'un bateau à aubes. (Dict. XIXe et XXe s.).
g) SPORTS (jeu de paume). Renflement à pan coupé, placé devers le jeu à l'angle de fond du grand mur, destiné à rendre l'ouvert de la grille plus difficile à atteindre (d'apr. PETIOT 1982).
REM. Tambourer, verbe, hapax. (Faire) produire (à quelque chose) un son semblable à celui du tambour. On fait le moins de bruit possible en respirant pour être certain de ne perdre aucun des bruits que fait le reste du monde (...); si c'est le papier collé sur une vitre cassée qui bourdonne ou qui tamboure; si c'est la clenche qui grelotte (GIONO, Roi sans divertiss., 1947, p. 28).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) Ca 1100 tabur mus. « instrument à percussion » (Roland, éd. J. Bédier, 852: En Sarraguce fait suner ses taburs); fin XIIIe s. tambur (St Brandan, éd. C. Wahlund, p. 29, 4); fin XIIIe s. tambour (Chastelain de Coucy, éd. M. Delbouille, 1513); b) fin XVe s. prendre lievres au tabour (Prov. en rimes, éd. G. Frank et D. Miner, 1192); 1611 prendre les lievres au son du tambour (COTGR.); c) 1579 tambour battant (F. A. ISAMBERT, Rec. gén. des anc. lois fr., t. 14, p. 447 ds Fonds BARBIER: les compagnies de gens de pied [...] marcheront le tambour battant et enseigne deployee); 1650 tambour battant fig. (Ch. D'ASSOUCY, L'Ovide en belle humeur, p. 135); 1690 mener un homme tambour battant (FUR.); d) 1624 battre le tambour (J. DU LORENS, Premières satires, p. 188); 1679 battre le tambour fig. (Mme DE SÉVIGNÉ, Corresp., éd. R. Duchêne, t. 2, p. 757); e) 1612 sans tromppette, et sans tambour (La Responce de Guérin à Me Guillaume, 65-66 ds QUEM. DDL t. 38); 1650 sans tambour et sans trompette (Ch. D'ASSOUCY, op. cit., p. 33); 1776 sans tambour ni trompette (L. S. MERCIER, Jezennemours, t. 2, p. 146); f) 1869 raisonner comme un tambour mouillé (LITTRÉ, s.v. raisonner); 1932 raisonner comme un tambour (GIONO, Solit. pitié, p. 129); 2. ca 1200 tabor « le son du tambour » (JEAN BODEL, Saxons, éd. E. Stengel, 6275: Sonent corz et busines et mainnent grant tabor); 3. a) 1588 « homme qui bat du tambour » (Th. ARBEAU, Orchésographie, f° 17 v°: les ioueurs desdicts tambour et fifre sont appellez du nom de leurs Instruments); 1627 (Ch. SOREL, Le Berger extravagant, p. 401: il est aussi bien capable d'estre tambour que capitaine); b) 1843 tambour de la ville « garde champêtre qui fait des annonces au son du tambour » (BALZAC, Illus. perdues, p. 9); 1853 tambour de ville (CHAMPFL., Souffr. profess. Delteil, p. 115); 4. a) 1587 tambour de Biscaye (d'apr. un recueil de ballets faits en 1600 par Michel Henry, cité ds G. KASTNER, Parémiologie musicale, Paris, 1866, 2e part., p. 655: tambours de Biscaye, larigaux); 1626 (Ch. SOREL, Francion, l. 5, éd. E. Roy, t. 2, p. 115: des cliquettes, des tambours de biscaye); b) 1619 tambour de basque (Cl. D'ESTERNOD, L'Espadon satyrique, p. 24: leurs petits tambours de basques); c) 1821 tambour roulant (CASTIL-BLAZE, Dict. mus., t. 2, p. 297 ds WRIGHT Mus. 1941); d) 1832 gros tambour (RAYMOND). B. P. anal. 1. a) [1630 « petite entrée à double porte isolant un édifice de l'air extérieur » (s. réf. ds ROB.)] 1666 (ds Archives de l'art fr., 1857, p. 76: le tambour, corps d'autel, balustre des chapelles); b) 1921 porte tambour (PROUST, Guermantes 2, p. 401); 1923 (ARNOUX, loc. cit.); 1932 porte à tambour (CÉLINE, Voyage, p. 246); 2. a) [1630 horlog. « cylindre sur lequel s'enroulait la chaîne d'une horloge » (s. réf. ds ROB.)] 1694 (Ac.); b) 1690 « barillet où est enfermé le ressort d'une montre ou d'une horloge » (FUR.); 3. 1634 anat. « tympan » (MERSENNE, Questions harmoniques, p. 19); 4. 1636 mus. « machine ronde qui sert à faire jouer des orgues toutes seules » (ID., Harmonie universelle, L. 6 des orgues, p. 388); 5. a) 1691 archit. « assise de pierre cylindrique d'un fût de colonne » (A. Ch. D'AVILER, Cours d'archit., p. 834); b) 1691 id. « pierre du noyau d'un escalier à vis » (ibid.); c) 1742 id. « soubassement cylindrique d'une coupole » (L. A. JOUEN, Comptes du manoir archiépiscopal de Rouen, p. 528: un mur circulaire en forme de tambour); 1829 (STENDHAL, Prom. ds Rome, t. 1, p. 149: le tambour de la coupole [de Saint-Pierre]); 6. a) 1735 « cylindre d'un chapelet hydraulique » (J. B. DU HALDE, Descr. de l'Empire de la Chine, p. 66); b) 1751 technol. « cylindre sur lequel s'enroule le câble d'un treuil » (Encyclop. t. 1, p. 905b, s.v. axe); 7. 1743 fortif. (G. LE BLOND, Traité de la deffence des places, p. 216: Tambour, espèce de traverse qu'on pratique au haut du chemin ou de la coupure faite dans le glacis); 8. a) 1757 « petit métier à broder » (Livre-journal de L. Duvaux, éd. L. Courajod, t. 2, p. 321: aiguille à broder sur le tambour); b) 1904 « métier employé dans la fabrication des bas et de la bonneterie » (Nouv. Lar. ill.); 9. 1765 plomb. « raccord entre deux tuyaux de diamètres différents » (Encyclop.); 10. 1867 text. « grand cylindre d'une carde » (Lar. 19es., s.v. carde); 11. 1868 pêche « nasse ou verveux de forme cylindrique » (LA BLANCHÈRE, La Pêche et les poissons ds FEW t. 19, p. 176b); 12. 1872 fumisterie (LITTRÉ); 13. 1875 « trépied de porcelaine servant de support aux assiettes de dessert » (Affiche pour la vente de porcelaines de Sèvres, déc. ds LITTRÉ Suppl. 1877); 14. 1876 « machine servant à exécuter l'opération du lisage, dans les fabriques de tissus façonnés » (Lar. 19e); 15. 1892 mécan. frein à tambour (BAUDRY DE SAUNIER, loc. cit.); 1907 (Nouv. Lar. ill. Suppl., p. 44a, s.v. automobile: deux mâchoires qui enserrent ce tambour); 16. 1893 théâtre « cylindre de bois vertical sur lequel on enroule ou déroule un décor panoramique » (MOYNET, Machinerie théâtr., p. 58); 17. 1900 « boîte cylindrique d'un baromètre anéroïde » (DG); 18. a) 1904 métrol. (Nouv. Lar. ill.: tambour [...] appareil mesureur d'un compteur à gaz); 1907 (PÉRISSE, Automob., p. 444: le mouvement alternatif du tambour enregistreur); b) 1904 artill. tambour des dérives (Nouv. Lar. ill.); 1933 tambour de hausse (Lar. 20e); 19. 1926 « cylindre de machine à laver » (Lar. mén., p. 195a, s.v. blanchissage: lorsque le tambour tourne [...] tambour-laveur); 20. 1959 informat. tambour, tambour-disque (P. DEMARNE, M. ROUQUEROL, Les Ordinateurs électroniques, Paris, P.U.F., p. 43); 1959 tambour magnétique (E. DELAVENAY, La Machine à traduire, Paris, P.U.F., p. 29); 21. 1964 « roue de loterie » (ROB.); 22. 1964 tambour de filtre (Lar. encyclop.); 23. 1967 typogr. tambour de justification (Pt ROB.); 24. 1985 photogr. tambour de développement (ROB.); 25. 1985 méd. tambour de stérilisation (ibid.). C. 1. 1704 « poisson osseux » (Trév.); 2. 1771 pigeon tambour (BUFFON, Hist. nat., Oiseaux, t. 2, p. 510); 3. 1964 entomol. « organe sonore pair chez les cigales » (Lar. encyclop.). Empr. soit au persan « tambour » (DEVIC; FEW t. 19, pp. 177-178; BL.-W.; COR., s.v. tambor), peut-être avec infl. de l'ar. « instrument à cordes, ordinairement formé d'un corps creux sur lequel est tendue une peau », soit à l'ar. , plur. de « tambour » (LAMMENS), peut-être également avec infl. de l'ar. (EWFS; KLEIN Etymol.). Fréq. abs. littér.:1 334. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 1 151, b) 3 357; XXe s.: a) 2 353, b) 1 476. Bbg. Archit. 1972, p. 36. — DICK (F.). Bezeichnungen für Saiten- und Schlaginstrumente in der altfranzösischen Literatur. Giessen, 1932, pp. 124-134. — Dossiers de mots: manutention... Néol. Marche. 1979, n° 10, p. 70. — DUFRENOY (M.-L.). Le Robert et le vocab. exotique. In: Congrès Internat. de Ling. et Philol. Rom. 13. 1971. Québec, 1976, t. 2, pp. 33-34. — JANKO (J.). Über den Ursprung des Wortes tambour. In: [Mél. (P. M.)]. Brünn, 1936, pp. 184-194. — KIDMAN (J.). Les Emprunts lexicol. du fr. à l'esp. des orig. jusqu'à la fin du XVe s. Paris, 1969, pp. 245-252. — MÖHREN Négation 1980, p. 222 (s.v. tabor). — QUEM. DDL t. 10, 16, 20. — SAIN. Arg. 1972 [1907], p. 100.

tambour [tɑ̃buʀ] n. m.
ÉTYM. 1300; tambor, 1200; tabour, 1080 (→ Tabouret); p.-ê. du persan tabīr, avec infl. de l'arabe ṭǔnbūr, ṭǎnbūr, nom d'un instrument de musique à cordes.
———
I
1 Instrument à percussion, formé de deux peaux tendues sur un cadre cylindrique, et que l'on fait résonner à l'aide de baguettes (baguettes de tambour), de balais ou de mailloches. || Tambour à timbre, sans timbre. || Tambour militaire, formé d'un cylindre ( Caisse) sur les deux bases duquel sont tendues les peaux (peau de batterie, sur laquelle on joue; peau de timbre, appliquée contre une corde à boyau). || Tambour allongé (caisse roulante), large et plat (caisse claire; seule expression employée en jazz). aussi Caisse (cit. 7 : grosse caisse). || Le tambour bat (cit. 50; et → Fifre, cit.), roule (→ Fanfare, cit. 5). || Battement, roulement de tambour. Fla, ra, ra-ta-plan, ran-tan-plan, rim-shot (→ Caisson, cit. 1; orchestre, cit. 6). || Un son creux de tambour (→ Bondir, cit. 13). || Résonner, sonner comme un tambour, comme une peau de tambour (→ Grillage, cit. 2). || Jouer du tambour. || Batteries de tambour. Batterie.Clairons et tambours (→ Écho, cit. 5) d'un régiment. Clique, fanfare, musique. || Dans les localités rurales, le garde-champêtre publiait les avis au son du tambour. || Roulement de tambour pour la remise de décorations. Ban.
1 Et le petit Colin, fait-il toujours bien du bruit avec son tambour ?
Molière, Dom Juan, IV, 3.
2 Le tambour appela tous les élèves au réfectoire; et après le rapide souper, le retour dans les études pour un quart d'heure et, les prières dites, de nouveau le tambour gronda pour le coucher.
Valery Larbaud, Fermina Marquez, IX.
Par ext. Bruit, son du tambour. || Nous fûmes réveillés par les tambours de la mobilisation (cit. 3).
Loc. Tambours battants. 2. Battant (cit. 1.1). Tambour battant. Battre (infra cit. 50). — ☑ Battre le tambour (au fig. → Battre, cit. 29).
Au son du tambour : bruyamment, indiscrètement.
Prov. Vouloir prendre les lièvres au son du tambour : divulguer ses plans.
Fig., fam. Raisonner (résonner) comme un tambour, très mal. — ☑ (1872). Avoir le ventre gonflé, tendu comme un tambour : avoir trop mangé (→ Flaccidité, cit. 1).
(Av. 1872). Sans tambour ni trompette : sans bruit, sans attirer l'attention, discrètement.
3 (…) après-demain par télégramme vous serez rappelée à Bourges que vous regagnerez sans tambour ni trompette le même soir.
M. Jouhandeau, Chaminadour, Contes brefs, « Marie Serre ».
2 (1671). Personne qui bat le tambour, joue du tambour. || Il est tambour dans la musique du régiment. || Les tambours du régiment. Soldat; musicien (→ Distinguer, cit. 29). || Quatre tambours et un drapeau (→ Manifestant, cit.). || Tambour chef, tambour major. Tambour-major. || Uniforme, baudrier, cuissière de tambour. || Trois jeunes tambours, chanson populaire.Tambour de ville : garde champêtre qui faisait des annonces au son du tambour. Tambourinaire (2.).
4 (…) alors M. le préfet a vu tout de suite à qui il avait affaire, et que le tambour de ville était un tambour qui raisonnait mieux que d'autres qui n'étaient pas tambours mais qui se prenaient pour quelque chose de bien plus fort qu'un tambour.
J. Romains, Knock, II, 1.
tableau Noms de métiers.
3 Par anal. Instrument à percussion à membrane tendue (« membranophone »). Timbale. || Tambour de basque (2. Basque, cit. 1) : petit cerceau de bois muni d'une peau tendue et entouré de grelots, que l'on agite et sur lequel on joue avec la main. Tambourin (→ Castagnette, cit. 1; chœur, cit. 8). || Tambours antiques (→ Prêtresse, cit. 1), chinois, hindous. || Tambours africains. Bamboula (vx), tam-tam (cit. 2). || Grand, petit tambour. || Tambour d'aisselle. || Transmettre un message par tambours. Tambouriner. || Tambour arabe. Darbouka.
Didact. (mus.). Instrument à percussion formé d'une cavité résonante (résonateur), quelles qu'en soient la matière (poterie, bois, métal, bambou…) et la forme (cylindre, cône, vase, sablier). || Tambours à membrane, les tambours au sens courant. || Tambour sur cadre (tambour de basque). || Tambour de bois (Afrique, Extrême-Orient), tambour-xylophone. || Tambour d'eau (où l'eau forme caisse de résonance). || Tambour de bronze d'Extrême-Orient, constitué d'une plaque de bronze qui joue le rôle de membrane. Tam-tam. || Joueur de tambour. || Les tambours d'une percussion ( Percussionniste), d'une batterie de jazz ( Batteur, drummer).
4.1 Les musiciens faisaient résonner la musique triste, en pinçant les cordes des guitares et en frappant avec le bout de l'index sur la peau des petits tambours de terre.
J.-M. G. Le Clézio, le Désert, p. 53.
———
II
1 (XVIIe; par anal. de fonction). Vx, anat. Tympan.Par ext. Caisse de tympan.
2 (Par anal. de son). a (1793). Variété de pigeon domestique, dont le roucoulement est très puissant.
b (1732, Trévoux). Poisson (Sciénidés) capable d'émettre une sorte de ronflement dû aux vibrations de sa vessie natatoire.
———
III (Par anal. de forme).
1 (1630). Petite entrée à double porte (comme un sas), destinée à isoler un édifice (église, etc.) de l'air extérieur. || Les portes extérieures, intérieures d'un tambour. || Tambour d'église.Par ext. Sorte de tourniquet formé de quatre portes vitrées, en croix, à l'entrée d'un édifice public, d'un hôtel. || Tambour cylindrique. || Porte (1. Porte, cit. 20) à tambour. || Tambour vitré.
5 (…) je le bloque contre deux portes, dans le tambour, profond comme une alcôve, qui sépare la salle à manger du salon.
Colette, la Retraite sentimentale, p. 197.
(1872). Fortif. Petit retranchement qui couvrait une porte.
2 a (1630). Cylindre sur lequel s'enroulait la chaîne d'une horloge; boîtier de ressort d'une montre. Barillet.
b (1732, Trévoux). Assise cylindrique d'un fût de colonne.(1701). Pierre du noyau d'un escalier.Soubassement cylindrique d'une coupole.
c (1765, Encyclopédie). Métier circulaire pour broder à l'aiguille. Broderie, dentelle. || Tambour à broder (→ Éclisse, cit. 3).
6 Sa mère avait un tambour vert sur les genoux et s'occupait à faire du tulle (…)
Balzac, Une double famille, Pl., t. I, p. 927.
d (1765). Techn. Cylindre d'un treuil, d'un cabestan, d'un guindeau (→ Bruissement, cit. 1). || Câble enroulé sur le tambour. Marbre. || Tambour de remorque (cit. 1). || Tambour de moulinet (pêche).
Cylindre de certaines machines. || Tambour laveur. Raffinage. || Machine à laver à tambour. || Tambour d'une sabreuse (cit.), d'une réunisseuse.Typogr. || Tambour de justification, utilisé en monotype.
Poulie large à jante non bombée.
Roue de loterie.
Vx. Caisse cylindrique en menuiserie (pour protéger la roue à aube des anciens navires).
(1893). Boîte cylindrique où règne le vide (baromètre anéroïde).
Mar. Tôles qui entourent une écoutille, une ouverture des machines, de chaudière.
(1906, in Larousse). Cour. || Tambour de frein : pièce cylindrique solidaire de la roue, à l'intérieur de laquelle frottent les segments. || Bicyclette munie de freins à tambours.
(1964). Inform. Cour. || Tambour magnétique : mémoire d'ordinateur en forme de cylindre.
Techn. Bouton gradué permettant d'effectuer des mesures.
Photogr. || Tambour de développement (des films).
Méd. || Tambour de stérilisation. Stérilisateur.
e (1868). Pêche. Engin de pêche cylindrique (en filet, en fil de fer), sorte de verveux à deux ouvertures.
COMP. Tambour-major.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • tambour — TAMBOUR. s. m. Caisse de forme ronde dont les deux fonds sont de peaux tenduës, au son de laquelle on assemble l infanterie, on la fait marcher, on l anime au combat, &c. Battre le tambour. au premier coup de tambour. dez que le tambour battra… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • TAMBOUR —     Tambour, s. m., terme imitatif qui exprime le son de cet instrument guerrier inconnu aux Romains, et qui nous est venu des Arabes et des Maures. C est une caisse ronde, exactement fermée en dessus et en dessous par un parchemin de mouton… …   Dictionnaire philosophique de Voltaire

  • Tambour — En France, le nom est surtout porté dans la Nièvre et la Corrèze. Il est également assez fréquent en Belgique, notamment dans le Hainaut et la province de Liège. Il désigne en principe par métonymie un joueur de tambour (à noter cependant qu il y …   Noms de famille

  • Tambour — Tam bour, v. t. [imp. & p. p. {Tamboured}; p. pr. & vb. n. {Tambouring}.] To embroider on a tambour. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Tambour — Tam bour, n. 1. (Mus.) A kind of small flat drum; a tambourine. [1913 Webster] 2. A small frame, commonly circular, and somewhat resembling a tambourine, used for stretching, and firmly holding, a portion of cloth that is to be embroidered; also …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Tambour — »Trommler« (veraltend): Das Fremdwort wurde in mhd. Zeit in der Bedeutung »Trommel« aus frz. tambour (afrz. tabour, tambor) entlehnt. Seit dem 17. Jh. tritt es im Dt. auch in der Bedeutung »Trommler« auf, die dann alleine üblich wurde. Das frz.… …   Das Herkunftswörterbuch

  • tambour — [tam′boor΄] n. [ME < MFr < OFr tambor, a drum, prob. via Sp < Ar ṭunbūr (colloq. form ṭanbūr), stringed instrument < Pers tabīrah, drum] 1. a drum 2. a) an embroidery frame of two closely fitting, concentric hoops that hold the cloth… …   English World dictionary

  • Tambour — (fr., spr. Tangbuhr), 1) Trommel; 2) Trommelschläger; die preußische Armee hat z.B. deren drei, andere Armeen nur zwei bei jeder Compagnie des Linienfußvolks, die leichte Infanterie (Füseliere) hat in Preußen nur einen T. u. zwei Hornisten. Bei… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Tambour — (franz., spr. būr, vom pers. Tambur, s. d.), bei der Infanterie der Trommler, Trommelschläger, gehört zu den Spielleuten (s. d.). T. battant, mit schlagendem Trommler (vgl. Sturm, S. 151 f.); im Befestigungswesen früher ein kleiner, oben offener …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Tambour — Tambour, im Bauwesen, s. Gewölbe, Bd. 4, S. 503; in der Spinnerei, s. Baumwoll , Flachs , Kammgarn , Streichgarnspinnerei. – Tambourierstich, s. Sticken …   Lexikon der gesamten Technik


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.